En période estivale lorsque l’animal n’arrive plus à évacuer la chaleur, sa température interne augmente fortement et, sans intervention, il risque la mort.

 

Qu’est-ce qu’un coup de chaleur ?

Un coup de chaleur est un trouble systémique provoqué par une température et/ou une humidité élevée, un exercice intense par temps chaud ou lorsque l’animal n’arrive pas à évacuer correctement la chaleur.

C’est une affection liée au mécanisme de thermorégulation de l’animal et qui survient lorsque celui-ci est dépassé. Il ne faut pas oublier que le chien, comme le chat (à part certaines races nues), ne transpire pas par la peau et ne dispose que du halètement pour réguler sa température interne !

Il s’agit d’une urgence médicale et elle peut être létale car l’hyperthermie non contrôlée peut provoquer des lésions tissulaires irréversibles. Sa prévention est donc primordiale.

Le coup de chaleur peut survenir d’emblée, lorsque la température extérieure est vraiment très élevée, que les conditions sont inadaptées (cas typique du chien enfermé dans une voiture), ou que l’animal est plus sensible (animal âgé ou au contraire très jeune, races à risque…). Il peut également se produire après un effort intense par temps chaud.

Quels sont les facteurs de risque du coup de chaleur ?

L’âge de l’animal constitue un facteur de risque : la thermorégulation est moins efficace chez les animaux jeunes ou âgés.

Certaines races de chiens sont également prédisposées au coup de chaleur et notamment les races brachycéphales comme le bulldog anglais qui ont plus de mal à évacuer la chaleur.

Certaines situations sont à risque, comme de laisser un chien ou un chat enfermé dans une voiture, même à l’ombre  (le soleil tourne) ! Le chien pour faire diminuer sa température corporelle va se mettre à haleter fortement. De ce fait, il épuise rapidement le volume d’air sain disponible dans le véhicule et finit par respirer de l’air chargé en acide carbonique. Il est alors sensibilisé à la syncope qui survient très brutalement.

Les animaux fragilisés par une affection, et notamment une affection respiratoire, sont également plus sensibles au coup de chaleur.

Quels sont les signes du coup de chaleur ?

Le coup de chaleur provoque un état de congestion cérébral qui entraîne un état de choc.

Le premier symptôme est une augmentation de la fréquence respiratoire avec un halètement prononcé. L’animal reste debout, hébété, respirant vite, tremblant puis parfois vomissant ou émettant de l’urine. Il peut aussi avoir une démarche titubante.

Il peut se tenir prostré et, en fin d’évolution, des convulsions peuvent apparaître avant une perte de connaissance qui peut déboucher sur la mort.

Que faire en cas de coup de chaleur ?

Il faut toujours agir très rapidement.

La première mesure est de refroidir l’animal mais progressivement, pour éviter une vasoconstriction périphérique qui aggraverait les choses : lui refroidir les extrémités puis progressivement le mouiller davantage, voire si possible le plonger dans l’eau.

Il faut ensuite l’emmener en urgence chez le vétérinaire qui le réhydratera via une perfusion et évaluera les conséquences du coup de chaleur afin d’instaurer un traitement médical si nécessaire.

(source : sites chezmonveto.com)